CURSUSPRO vous guide dans le dédale des formations existantes
et vous aide gratuitement à trouver votre nouveau cursus professionnel.

Evoluer, changer de voie, aller de l'avant ? CURSUSPRO, allons-y !

Pourquoi se former au Marketing Digital ?

Pourquoi se former au Marketing Digital ?

Stéphanie Guzman | 02/06/2017

La génération qui nait et une partie de celle qui entrera au collège en septembre prochain occupera  à l’âge adulte des fonctions qui n’existent pas encore en 2017. Depuis quelques années en effet une ribambelle de nouveaux métiers apparait tous les ans. Bien souvent ces métiers ont des noms en anglais comme Data scientist ou UX Designer. Plus souvent on se contente d’utiliser les initiales : SEOO (Search Engine Optimization Officer),  SEMO (Search Engine Marketing  Officer), CDO (Chief Official Analyst)…

Une hyperspécialisation de la fonction digitale

La fonction « digitale » se spécialise de plus en plus. Le community management - qu’il faudrait appeler « animation de communauté » selon la commission générale de terminologie et de néologie (good luck with that !)– a été créé à l’aube des années 2010 et est aujourd’hui en pleine expansion. A cette époque (c’était avant le web 2.0), nul besoin de formation : il suffisait d’être un peu « geek », d’avoir un bon relationnel, et surtout d’être un digital native. Aujourd’hui, être CM ne s’improvise plus… On attend de ces spécialistes  des communautés (Facebook, Twitter mais aussi Snapchat, Pinterest, Instagram, Linkedin…) qu’ils soient formés et surtout qu’ils continuent de se former.

En formation continue, les personnes qui suivent ces programmes pointus sont souvent issues du marketing ou de la communication. Elles cherchent à obtenir des compétences supplémentaires pour changer de métier dans le cadre d’une reconversion ou elles pilotent un département peuplé de générations Y et Z  dont ils peinent à comprendre l’activité et le mode de fonctionnement. On trouve également des créateurs d’entreprises confrontés à la digitalisation de leur activité.

Côté employabilité, un profil « couteau suisse » trouvera facilement sa place dans une PME, laquelle attendra de son « responsable digital » qu’il gère la veille, le SEO, l’achat de mots-clefs, le e-commerce. Dans les grosses structures, ces mêmes fonctions seront réparties entre différents départements comme le marketing, la communication ou les ventes.

De nouveaux métiers

Les entreprises ont clairement compris qu’il fallait aussi des managers. On a donc vu arriver des profils moins juniors avec des Chief Digital Officer (Directeur digital) qui est le véritable chef d’orchestre de la transformation digitale de l’entreprise. On recrute également de plus en plus de Social Media Manager (responsable des médias sociaux). Ce dernier est plus impliqué dans la stratégie que le Community Manager et l’encadre souvent. 

Les nouveaux métiers en vogue sont le UX designer (Experience User), c’est à dire un spécialiste de l’ergonomie au service de l’expérience utilisateur et les Data Analysts et Data Scientists.

Les sites récupèrent en effet d’impressionnantes quantités de données sur le comportement de leurs clients. Ces informations sont précieuses pour les services marketing et les analyser demande une bonne dose d’expertise. C’est tout naturellement devenu un métier.

Les écoles et centres de formation ont fort à faire pour suivre ces évolutions.  C’est l’un des rares domaines, où il n’est pas rare que les formateurs soient plus jeunes que les participants.

La formation digitale all life long 

S’il est un secteur où la formation doit être « continue », c’est bien celui ci.  Des moocs, webinars, TedX existent et vous permettront de « stay ahead of the curve ». A vous de choisir le thème: branding, content, social, SEO, analytics, E-Commerce… Les meilleurs sont bien entendu en anglais.

Pour celles et ceux tenté(e)s par des formations plus longues, en français, et certifiantes, voici quelques pistes :

Ces formations s’adressent à celles et ceux qui ont les bases du marketing mais connaissent peu ou mal les outils digitaux et surtout peinent à avoir une véritable vision de ce qu’est la transformation digitale. Vous aurez le choix entre des formations courtes ou longues. Toutes sont compatibles avec une activité professionnelle.

L’Essec propose un Mastère Spécialisé en  Marketing Management et Digital en un an (58 jours de cours). Grenoble School of Management a conçu un Mastère Spécialisé en Stratégie Digitale sur 15 mois (en présentiel 3 jours par mois sur son campus parisien).

Pour devenir Chief Executive Officer, vous pouvez également opter pour l’ Executive Certificate de Centrale Supelec (formation en 126 heures).

HEC et emlyon ont développé des formations courtes : 5 jours pour l’école parisienne et 9 jours pour l’école lyonnaise. 

L’INSEEC a même créé un département spécialisé, le Digital Institute, qui regroupe son offre de formation dans les domaines du web, du digital marketing et du e-commerce. Des modules de formation sont disponibles en cours du soir.

L’Institut des Médias de la Communication sur Internet (IMCI) forme plus précisément les Community Managers. L’école a conçu une offre à la carte permettant de se former en cours du soir, en 5 jours, 20 jours ou 75 jours selon le profil du participant.

Le Centre de Formation Professionnel de Formation des Journalistes (CFPJ), spécialiste d’un secteur (les médias) en pleine mutation a développé une formation d’une vingtaine de jours répartis sur plusieurs mois pour devenir Chef de projet Digital. A découvrir  dans l’offre du CFPJ de nombreuses formations techniques courtes permettant de s’initier aux Chatbots mais également à Tweetdeck, Hootsuite, Reddit ou Périscope. 

 

Le conseil Cursus Pro

Différents  OPCA sont susceptibles d’intervenir  pour vous accompagner dans votre projet de formation continue. Le  Fafiec est l’OPCA des métiers du numérique.  Mais pour faire financer votre formation en marketing digital, vous devez vous rapprocher de l’OPCA de votre secteur d’activité actuel… même si vous visez une reconversion 100 % numérique.

Réagir à l'articleRéagir à l'article

Seul votre prénom et la première lettre de votre nom apparaîtront sur le commentaire